21
août
2016

IronHeart - Ironman Tremblant 2016

Entrepris par : Mathieu Morin

Le sport n’est pas une question uniquement de bien-être ou de plaisir, mais aussi de dépassement de soi et de fierté à l’égard d’un défi plus grand que nature. Je m’appelle Mathieu Morin, j’ai 19 ans et je suis un grand sportif.

Depuis mon enfance, je n’ai qu’un seul but en tête: me surpasser pour un jour participer aux Jeux olympiques. La natation était plus qu’un sport, c’était mon quotidien, ma vie.

En février 2013, à 17 ans, tout a basculé. On m’a dirigé vers un cardiologue pour passer des tests à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Le diagnostic est tombé : tachycardie constante et faiblesse ventriculaire. Mon rêve d’enfance a disparu en un clin d’œil.

Mais je me suis dit qu’il existe d’autres personnes qui souffrent de maladies cardiaques beaucoup plus graves que la mienne, et j’ai continué à faire du sport pour le plaisir et à m’entraîner en endurance. Ainsi, malgré tous les obstacles et les traitements, j’ai commencé par un triathlon olympique, puis un demi-Ironman et de nombreux autres triathlons de courtes distances. Je venais de me découvrir une nouvelle passion. Et, petit à petit, armé de ma motivation pour l’entraînement, j’ai décidé d’y aller en grand.

Aujourd’hui, j’ai la chance d’entreprendre l’un des plus gros projets de ma vie. En août 2016, je participerai à la course Ironman Mont-Tremblant, et je compte amasser 10 000 $ au profit de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC.

Depuis deux ans, des cardiologues tentent de trouver la cause à mon problème et de le guérir. Vivre avec une telle maladie n’est pas toujours facile, et c’est entre autres pourquoi j’ai un tel objectif. Nombreux sont les gens comme moi qui souffrent d’une maladie du cœur et qui n’en connaissent pas la cause ni le traitement miracle. Je me rappellerai toujours le jour où j’ai demandé à mon cardiologue si je pouvais réaliser un Ironman et qu’il m’a répondu : « Dans ton cas, la médecine ne sait pas ce qui peut arriver. » Maintenant que j’ai eu le feu vert, je peux entreprendre ce défi.

C’est mon nouveau rêve. La vie est trop courte pour ne pas en profiter. Je le fais pour moi, mais aussi parce que je trouve qu’il est important de redonner à la communauté et d’aider les gens qui ont besoin du soutien d’organismes tels que la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Je crois fortement à la réussite de cet exploit!

  • Faites un don en ligne

  • Partagez votre appui avec vos amis